INSTITUT MONETAIRE DE L’AFRIQUE DE L’OUEST

CRÉATION ET MANDAT

L’Institut Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (IMAO/Institut)a été créé à Accra, Ghana en janvier 2001 et a commencé à fonctionner en mars 2001. L’Institut est chargé de mener les préparations techniques devant aboutir à la création d’une Banque Centrale de l’Afrique de l’Ouest et au lancement d’une monnaie unique pour la Zone Monétaire de l’Ouest (ZMAO/Zone). Pour réduire les conséquences des chocs asymétriques, une union monétaire exige que les pays membres convergent au niveau de certains critères quantitatifs et qualitatifs. Ainsi, outre le suivi des critères quantitatifs de convergence, le mandat de l’Institut a été élargi au fil du temps pour couvrir la prise de mesures destinées à faciliter l’intégration des échanges commerciaux, du secteur financier, le développement des systèmes de paiements et l’harmonisation des statistiques. En conséquence, dans le cadre de l’application de son mandat, l’Institut effectue actuellement des missions semestrielles de surveillance multilatérale et des contrôles menstruels sur la base de documents dans le cadre du suivi du respect par les États membres des critères à la fois quantitatifs et qualitatifs.

ZONE MONETAIRE DE L’AFRIQUE DE L’OUEST

Dans le cadre d’une approche d’intégration accélérée, les Chefs d’État des six pays membres de l’Afrique de l’Ouest ont décidé, le 20 avril 2000, à Accra, Ghana, de créer en 2003 une seconde zone monétaire dénommée la Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest. Les pays membres, Gambie, Ghana, Guinée, Libéria, Nigéria et Sierra Leone, ont signé la « Déclaration d’Accra » qui définissait les objectifs de la Zone ainsi qu’un plan d’action et des dispositions institutionnelles, destinés à assurer la mise en application rapide de leur décision. Il est prévu la fusion de cette Zone avec l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) pour constituer une seule zone monétaire en Afrique de l’Ouest.

Lors du Second Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de la Zone tenu à Bamako, Mali, le 15 décembre 2000, plusieurs documents importants liés au cadre institutionnel, administratif et juridique portant sur la création de la Zone ont été adoptés par les cinq pays membres, à savoir, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Nigéria et la Sierra Leone. Il s’agit des documents ci-après :
- Accord portant création de la Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) ;
- Le Statut de l’Institut Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (IMAO) ;
- Le Statut de la Banque Centrale de l’Afrique de l’Ouest (BCAO) ; et
- Les Dispositions relatives au Fonds de Stabilisation et de Coopération (FSC).

Le Libéria qui participait à titre d’observateur pendant près d’une décennie est devenu membre à part entière de la ZMAO en février 2010.

La date initiale de lancement de la monnaie unique était le 1er janvier 2003, mais cette date a été reportée au 1er juillet 2005, en raison de l’indisponibilité des États membres à remplir, simultanément et de manière durable, tous les quatre critères de convergence de premier rang. La Zone a connu deux autres reports de date de lancement en juillet 2005 et en décembre 2009. La nouvelle date de lancement de la monnaie unique est prévue avant ou le 1er janvier 2015.

INSTITUTIONS DE LA ZMAO

Au nombre des institutions créées en vertu de l’Accord portant création de la ZMAO, il faut inclure :
• L’Autorité de Chefs d’État et de Gouvernement ;
• Le Conseil de Convergence;
• Le Comité Technique;
• L’Institut Monétaire de l’Afrique de l’Ouest ;
• La Banque Centrale de l’Afrique de l’Ouest ;
• Le Secrétariat de la ZMAO ;
• Le Fonds de Stabilisation et de Coopération ; et
• L’Autorité de Supervision Financière de l’Afrique de l’Ouest.

French